L’hypnose pour les enfants

Quand penser à l'hypnose pour votre enfant ?

Pour des difficultés scolaires ou trouble de l'attention, émotionnels ( gestion de la colère, angoisse, tristesse, deuil ) ainsi que les troubles du sommeil. Pour les enfants souffrant d'énurésie, ou voulant se préparer à un examen.

Le Trouble Déficient de l’Attention avec ou sans hyperactivité est un trouble neurodéveloppemental, qui concerne de 3 à 5 % des enfants d’âge scolaire. (M. Lecendreux, 2011) 

Fréquemment, les parents remarquent un excès d’agitation dès l’âge de la marche, ou en sont alertés dès l’entrée en collectivité. Le plus souvent, c’est au moment de l’entrée au CP que les familles recherchent de l’aide pour canaliser leur enfant. Dès l’entrée en primaire, les exigences scolaires se font croissantes : le trouble entraîne des difficultés d’apprentissage et/ou des perturbations sociales et/ou familiales qui inquiètent les familles et les poussent à consulter.

Un enfant ayant un TDA/H souffre de difficultés précoces et durables qui peut se manifester dans trois domaines : l’attention, l’impulsivité et l’hyperactivité.

L’attention :

Il existe différentes formes d’attention : la vigilance, l’attention sélective, l’attention soutenue, l’attention partagée.

la vigilance correspond à l’état d’alerte, et donc à un bon niveau d’éveil.
l'attention sélective, dirigée ou focalisé, nous permet de séléctionner un objet d'attention, sans se laisser détourner; cette capacité fait aussi appel à une certaine flexibilité.
l'attention soutenue, maintenant durablement notre attention sur un objet et nous permet de mener une tâche à son terme.
l'attention partagée ou divisée correspond à la capacité de traiter deux informations concomitantes et de pouvoir ainsi mener avec succès deux tâches de manière simultanée

Le déficit de l’attention :

Le déficit attentionnel se traduit par une distractibilité, un niveau de vigilance et une attention soutenue altérés par rapport aux enfants de même âge.

Il se manifeste de différentes manières selon les situations et les contextes :

En situation de jeu, l’enfant passe d’une activité à une autre, sans en terminer aucune.

Les activités qui nécessitent une concentration soutenue sont perçues comme contraignantes et restent souvent inachevées. C’est le cas par exemple des activités qui nécessitent un effort d’organisation ou de réflexion prolongée, notamment les devoirs à la maison et les contrôles scolaires.

L’enfant a du mal à travailler seul et les devoirs à réaliser à la maison ne sont pas consignés dans le cahier de texte ou alors de manière incomplète.

L’enfant se laisse facilement distraire par des stimuli sonores ou visuels : chute de crayon dans la classe, mouvements d’un camarade, conversations ou « papotages » , bruit de klaxon, brouhaha …

L’enfant a des difficultés à se concentrer sur les propos de l’interlocuteur, lui imposant de répéter plusieurs fois les demandes ou de hausser le ton pour être entendu.. Son incapacité à « entendre » les consignes, à les retenir puis à les suivre est parfois perçue comme une forme d’opposition et provoque des plaintes et des remontrances de la part des figures d’autorité. Ses difficultés à écouter autrui, à dialoguer, à assimiler les règles d’un jeu conduisent à des difficultés d’intégration au groupe. L’enfant peine parfois à se lier d’amitié et à participer aux activités collectives.

L’enfant présentant une forme de trouble avec déficit d’attention dominant est décrit comme rêveur ou «dans la lune».

L’hyperactivité :

L’hyperactivité se traduit par une agitation motrice excessive pour sont âge.

Les parents décrivent un enfant qui bouge sans cesse, ne peut rester assis durant le temps d’un repas ou d’un jeu, ne cesse d’aller et venir même devant la télévision, comme « monté sur ressort ».

Ils peuvent être contraints de limiter les sorties en famille, de peur qu’il paraisse mal élevé, qu’il prenne des risques, brise des objets ou se perde dans la foule.

En milieu scolaire, l’enfant ne peut rester à sa place en classe, se lève au moindre prétexte, étire ses bras, ses jambes, fait grincer sa chaise, tripote un crayon, une règle, la fait tomber, se lève pour la ramasser, se retourne si un voisin émet un son, lui répond à haute voix, etc. Lors de la récréation, il se précipite comme une tornade, bouscule tout sur son passage, se met en danger physiquement. Il bouge, touche, tripote, gigote, se tortille, s’agite.

COMMENT AIDER VOTRE ENFANT ?

Grâce à l'hypnose, chaque enfant peut vivre une expérience unique propre à chacun de trouver ou de retrouver du calme, du repos, cet état naturel qu'on tous les enfants plusieurs fois par jour avec l'état  hypnotique. Les enfants diagnostiqués TDA avec Hyperactivité ou sans Hyperactivité, ont oublié comment  se mettre en état d'hypnose pour bénéficier de ses bienfaits.

En quelques séances votre enfant peut apprendre à utiliser l'hypnose quand il en ressent le besoin afin d'améliorer son quotidien et ses performances. Dans une démarche bienfaisante et pérenne, ses jours, ses  nuits... lui apporteront confiance en lui et contrôle de soi en augmentent sa capacité à se " reconnecter " à  ses besoins profonds, à comprendre comment fonctionne son corps, sa tête...  

Son épanouissement personnel sera alors pour vous preuve d'une merveilleuse alliance entre votre aide et la réussite de votre enfant  !

 

L'énurésie c'est quoi ?

L’énurésie ou le “pipi au lit” est un trouble du fonctionnement qui touche environ 15% des enfants, plus souvent chez les garçons que les filles.

L’énurésie, pour la définir simplement,  est une miction (action d’uriner) involontaire et inconsciente qui se produit durant le sommeil de l’enfant.

Avant l’âge de 5 ans, on ne peut pas parler d’énurésie car c’est seulement à partir de cet âge que nos enfants acquièrent le contrôle physiologique de leur vessie.

Au delà des 5 ans votre enfant peut mettre un place l'énurésie comme une sonnette d'alarme pour vous avertir que dans sa vie se passe quelque chose qui ne lui convient pas ou ne lui convient plus. Etant sa façon à lui, de vous avertir que quelque chose ne va pas.

L’hypnose thérapeutique montre une efficacité sans pareil pour aider nos enfants à se débarrasser de l’énurésie qui est un événement marquant de leurs nuits. D'une façon naturelle, écologique et propre à chaque enfant en discutant avec lui, lui ouvrent une multitudes de solutions qu'il pourra mettre en place, afin qu'il ait des nuits au sec.

Se préparer à un examen

L'angoisse, le stress, commandés par notre mental nous font vivre tout un tas d'émotions lors d'un passage d' examen ou d'une échéance.

Dans un moment de forte influence cérébrale la seule chose que notre corps voudrait bien faire ou est capable de faire... est de fuir, ou de couper notre parole, voir même d'être paralysé.

Hors de question d'échouer à cause de nôtre mode de fonctionnement mis en place par nos propres peurs.

Grace à l'hypnose, une mise à jour de nos fonctionnements, nous permettra d'aborder beaucoup plus sereinement avec une grande facilité l'objectif que nous nous sommes fixé... il n'y a plus de raison d'échouer aux examens !

L'hypnose pour les enfants, comment ça marche ?

Avec l'hypnose votre enfant va apprendre à détourner son attention de ce qui le touche, le gêne, l'empêche d'être lui-même pleinement, pour la concentrer sur des choses qui le calment, l'apaisent, lui font du bien, le rendent heureux.

Chez les enfants comme chez les adultes le corps et l'esprit forment une même cybernétique, ce qui signifie que prendre part à son propre changement va influencer sur son état positivement. Les enfants ont cette faculté fantastique à vivre pleinement chaque minutes, chaque heures... chaque moment de leur vie avec une entière  capacité à vivre le moment présent à 100%.